Random

Untitled-4

Having a hard time finding a title for each new post…I can’t just write "random" everytime, it’s such a turn off honestly.  I’ve never been really inspired with words, it just doesn’t come naturally to me so each time I post,  I have to face the dreaded "writer’s block" and admit to my painful lack of imagination!

Beware of the Japanese napkins

Image

Dress: Storets

Piece of advice to avoid being the subject of public ridicule in a japanese restaurant: the appetizers that are being served as starters, and that resemble dry rice paper wraps are actually NOT rice paper wraps. Nor are they appetizers. They are actually hand cleaning lyophilized napkins, and you should abstain from placing one in your mouth. In contact with saliva, these napkins have a rapid deployment capability which results in you looking rather foolish.
Believe me.
* * * * *  * * *   * * * *
Un conseil pour ne pas vous ridiculiser dans un resto japonais: les amuses gueules que l’on vous propose en entrée et qui ressemblent à des feuilles de riz séchées NE SONT PAS des feuilles de riz séchées. Ce ne sont pas non plus des amuses gueules. Ce sont des serviettes lyophilisées, évitez de les mettre dans votre bouche. Au contact de la salive, elles se déploient et vous avez vraiment l’air d’une grosse tanche.
Croyez moi…

The cat shrink

Image

Dress: Sue Wong

I’ve been going to see my shrink Dr.P for over three years now.

I just quit.

Now I prefer to have my psychoanalysis sessions with my cat, and believe it or not its exactly the same.

I lay down, I talk, he watches me and purrs…it’s very comforting.

No need to set appointments, it’s at home and I use croquettes as a means of payment.

I can also pet and stroke him during, and I could never do that with Dr.P and trust me, it was not for lack of trying.

* * * * * * * * * * * * * * * * * *

J’ai été trois ans en psychanalyse avec le Dr P.

J’ai arrêté.

Maintenant je suis en psychanalyse avec un psychat.

C’est pareil.

Je m’allonge, je parle, il ronronne… ça soulage.

Sauf que : pas besoin de rv, c’est à domicile et je le paye en croquettes.

Surtout je PEUX le caresser, ce que je n’ai jamais pu faire avec le Dr P., et ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Au secours, ma mère est une hacker

20130210-022940.jpg

Cher journal,

Autrefois, on quittait le nid familial et l’on pouvait espérer être enfin tranquille côté maternel. Il y avait le téléphone, certes, mais cela restait anodin : ‘ Allo ma chérie, tout va bien ? Très, très bien !’ ou alors, ‘ Allo maman, j’ai un petit problème sur mon compte… tu me fais un virement ?’ Etc… du sobre, du gérable.

Et puis il y a eu SKYPE. Quand ma mère a capté le fait que c’était GRATUIT, elle qui était une véritable tanche en informatique, est soudain devenue beaucoup moins réfractaire. Tout est de ma faute : c’est MOI qui, à l’origine, l’ai convaincue de s’acheter un joli petit portable pour apprendre à envoyer des MAILS. Si j’avais pu deviner où cela allait me mener… Bon, d’accord, à l’époque j’habitais encore chez mes parents et mon objectif était d’avoir deux ordinateurs : le mien, un vieux PC tout pourri, et le sien que je lui piquait tout le temps. Et puis je suis partie, maman a gardé son ordi, soit disant parce qu’elle y était attachée, et sa boite mail bourrée de conversations insipides avec ses amies.

Moi, je pensais que les choses en resteraient là, mais non. Pas du tout.

D’abord, donc, elle a appris à se servir de SKYPE.( Si je tenais le sombre crétin qui le lui a téléchargé, je lui ferai bouffer sa souris.) Etant donné que moi même j’y suis souvent, dès qu’elle me repère en mode connecté, hop, elle m’appelle. Si je ne réponds pas elle insiste jusqu’à ce que je me déconnecte, et ensuite elle me bombarde de mails culpabilisants, ça elle sait très bien faire. Après de longues négociations j’ai réussi à imposer un modus vivendi supportable : on s’appelle deux fois par semaine : PAS PLUS. Reste le problème de la caméra : si je la branche elle repère tout de suite si je suis suffisamment vêtue pour la saison, autant dire que je mets toujours une combinaison de ski et des moufles quand je l’appelle, et si j’ai bonne ou mauvaise mine. ( Avec la doudoune, je meurs de chaud et je suis rouge comme un coq, sur l’écran ça rend bien).

Depuis deux semaine, je prétends que la caméra est en panne : problème réglé. MAIS le pire est alors arrivé : elle arrive à rentrer sur mon compte facebook. Je ne sais pas comment elle fait. Je n’ai jamais commis l’erreur de l’accepter comme amie… un mystère. Hier, sur mon mur : "coucou, c’est maman". J’ai d’abord cru à une farce d’une mauvaise copine, mais non, c’est bien elle. Et en plus, elle est toute fière et elle trouve ça très drôle.

Je vais être obligée de vérifier mes tags en permanence pour éviter qu’elle ne me ridiculise définitivement… et surtout je vais être obligée de lui RENDRE son sac Hermès : c’est la condition sine qua non pour qu’elle arrête. Quelle mentalité…"

Les Malheurs d’une Parisienne – Tome II

photo-8

Sweater: Alexander Wang, Jeans: Rag&Bone Dear diary, I went to see the doctor today: its a disaster, I’ve been diagnosed with Over-plucking disorder. You know, that compulsory force that drives you to frenetically pluck out your eyebrows Pamela Anderson style: … Lire la suite